fbpx

Formation œnologie : le guide complet Top 6 des choses à savoir

Formation œnologie : le guide complet Top 6 des choses à savoir

La formation œnologie mène à bien des métiers. Il ne s’agit pas simplement de devenir un expert de la dégustation de vin, mais de se spécialiser pour acquérir des connaissances complexes qui vont être utilisées pour la fabrication, pour la commercialisation des vins, ainsi que pour le conseil dans le domaine de l’hôtellerie et la restauration.

Pour intégrer le secteur viti vinicole, il vous faut passer par un centre de formation qui propose des formations certifiantes reconnue dans le milieu du vin. Voici en 6 points le top des choses à savoir sur la formation œnologie.

1 – Qu’est-ce que le métier d’œnologue ?

L’étymologie du mot œnologue signifie « celui qui possède la science du vin ». Cette science permet d’intervenir à tous les niveaux de fabrication du vin. L’œnologue peut intervenir dès le choix des cépages, en allant visiter les viticulteurs exploitants. Il intervient ensuite tout au long de la vinification et peut aussi travailler dans la vente et dans le conseil s’il décide de se spécialiser en sommellerie ou œnologie, auprès des commerciaux et des restaurateurs.

2 – Quelles sont les tâches de l’œnologue

Lors de la formation œnologie, vous allez étudier des matières très diverses qui dépassent de loin la culture de la vigne et du vin. Pour couvrir tous les aspects de ce domaine et comprendre la filière vitivinicole, vous être formé aux matières scientifiques, techniques et juridiques. Votre tâche principale est de superviser l’élaboration des vins, ainsi que tous les produits dérivés à base de raisin. L’activité principale de l’œnologue est de suivre la vinification de bout en bout.

Lorsqu’il travaille dans les exploitations, l’œnologue conseille les vignerons sur la plantation des vignes et sur le choix des cépages. Il les accompagne pour décider des interventions en cours de culture, ainsi que sur la décision de la date des vendanges.

Une fois les raisins récoltés, l’œnologue suit de très près l’élevage du vin. Il veille à l’avancée de la fermentation en cave, suit les différentes étapes, jusqu’à la mise en bouteille, et même le stockage.

Grâce à sa formation scientifique, l’œnologue procède à des analyses à tous les stades. Il étudie également le rapport entre la qualité du vin obtenu et le choix effectué en amont sur la sélection des cépages. Cela permet de modifier d’une année sur l’autre les plantations et leur traitement, afin de toujours améliorer la qualité de la production.

Outre la fabrication du vin, l’œnologue travaille sur les autres produits issus des raisins, comme l’utilisation des marcs et la distillation pour fabriquer des alcools différents.

Étant formé à la dégustation, l’œnologue peut prédire le potentiel œnologique et ainsi participer à la commercialisation des vins en France et à l’étranger. Il participe au rayonnement des vins français partout dans le monde. Selon l’exploitation pour laquelle vous travaillez, vous pourrez vendre des spiritueux de luxe dans le monde entier, ou des produits moins onéreux, mais tout aussi passionnants à travailler.

3 – Où travaille l’œnologue ?

Au vu de la variété des tâches que remplit l’œnologue, il peut travailler dans des cadres très différents. Il peut travailler directement dans une exploitation viticole ou se répartir entre plusieurs auxquelles il dispense ses conseils. Il peut également travailler pour une coopérative.

L’œnologue peut se spécialiser dans le travail en laboratoire. Il reçoit les différents échantillons qu’il analyse et travaille sans cesse sur les améliorations possibles du vin. Il peut ainsi se consacrer totalement à la recherche.

L’œnologue travaille aussi pour des organismes officiels, publics ou privés : chambre d’agriculture, INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité), Offices de Tourisme, etc.

Il est possible d’officier en tant que salarié ou en tant qu’indépendant. Selon l’endroit où vous allez travailler, vos horaires pourront être très fluctuants. La fabrication du vin est saisonnière, avec des périodes surchargées, notamment pendant les vendanges et pendant les mois qui suivent, et des périodes plus calmes qui permettent de travailler moins et de prendre un peu de recul pour analyser le travail effectué.

4 – Quelle formation œnologie suivre ?

La formation œnologie s’effectue dans une école du vin. Le diplôme national d’œnologue – le DNO – correspond à un niveau bac + 5.

Vous pouvez suivre toute votre formation œnologie dans une école spécialisée, mais aussi profiter du système d’équivalence. Trois formations peuvent vous conduire aux études de DNO :

1 – le DUT génie biologique, suivi d’une licence pro ;

2 – le BTSA viticulture œnologie, suivi d’une licence pro ;

3 – la licence en sciences biologiques, chimiques ou biochimiques agronomiques.

Il peut exister d’autres formations qui vous proposent la même équivalence, selon l’école que vous choisissez.

5 – Quelles sont les matières de la formation œnologie

La formation œnologie traite tous les sujets relatifs au vin et sa fabrication. Vous allez également être formé à la gestion, au commerce et à l’œnotourisme. Voici quelques-unes des matières enseignées :

  • culture de la vigne ;
  • régions viticoles ;
  • agronomie ;
  • biochimie ;
  • fermentation et vinification ;
  • gestion d’une cave ;
  • gestion des stocks ;
  • vins du monde ;
  • dégustation ;
  • analyse sensorielle ;
  • œnotourisme ;
  • association vins et fromages, accords mets vins ;
  • commerce international ;
  • sommellerie ;
  • vente de vin ;
  • import-export, etc.

6 – Quel est le salaire d’un œnologue

Les salaires varient selon votre choix de carrière. Il dépend de la région, de la taille de l’exploitation, de la coopérative ou du laboratoire pour lequel vous travaillez et bien sûr de votre expérience.

Le métier d’œnologue demande de la technique, mais aussi du talent, car la fabrication du vin a quelque chose d’artistique. Si vous êtes reconnu comme un professionnel de qualité, vous pouvez espérer une évolution de carrière rapide.

En moyenne, vous pouvez tabler sur un salaire mensuel net débutant à 2 000 € net, et 5 000 € lorsque vous êtes reconnu. Les chiffres peuvent aussi augmenter de façon assez spectaculaire si vous travaillez pour de grandes maisons.